Ségolène Royal condamné pour licenciement abusif

Ségolène Royal condamné pour licenciement abusif dans La gauche vous ment assembl_e

La Cour d’appel de Rennes a condamné jeudi Ségolène Royal, l’ex-candidate socialiste à l’élection présidentielle à verser leurs salaires à deux anciennes collaboratrices.

Plus de dix années de procédure auront été nécessaires pour que Ségolène Royal soit obligée de s’acquitter des rémunérations de deux de ses anciennes collaboratrices.
La Cour d’appel de Rennes a en effet rendu jeudi une décision condamnant l’actuelle Présidente du Conseil Régional de Poitou Charente à verser plusieurs mois de salaires non payés à deux de ses attachées parlementaires, ayant travaillé pour elle entre 1995 et 1997.
Le secrétaire Général de l’UMP ainsi que les trois porte parole ont tenu à rappeler que la condamnation de Ségolène Royal à verser des dommages et intérêts à deux de ses anciennes collaboratrices pour non versement de salaire, était en totale contradiction avec les principes qu’elle prône dans toutes ses réunions publiques.

Le discours par lequel le Parti Socialiste explique qu’il ne faut pas payer les heures supplémentaires aux salariés, lorsque ses dirigeants ne paient pas le travail effectif de leurs collaborateurs, apparaît quelque peu en décalage avec les attentes des français.

Le discours de Ségolène Royal apparaît comme une provocation digne d’une tartufferie lorsque sur son site internet Désirs d’Avenir, elle dit : « Je réhabiliterais le travail » et s’insurge contre les contrats précaires, la discrimination à l’embauche, et prêche pour que chacun « vive dignement de son travail ».

L’UMP tient à dénoncer à l’hypocrisie de l’ancienne candidate à l’élection présidentielle et souhaite que les leçons de morale dont use et abuse Ségolène Royal dans ses réunions publiques soient effectives dans sa vie personnelle.

Frédéric Lefebvre tient à rappeler que les millions de Français qui ont suivi le débat Nicolas Sarkozy/Ségolène Royal, entre les deux tours de l’élection présidentielle, ont entendu la candidate socialiste dire « la première sécurité, c’est le salaire ».

 

[Tags : Ségolène Royal, licenciement, code du travail, esclavagisme, salarié, patron, socialisme, salaire, travail, valeur travail]

Publié dans : La gauche vous ment |le 14 avril, 2008 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

gundershoffenensemble |
VANTOUX AUTREMENT |
Walter Lewino |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ROUGE AU COEUR
| Comité Agir Pour Prémilhat
| Menton, ...